Un art de la relation

« Au commencement est la relation »
Martin Buber

En ouvrant un chemin de création à travers nos ateliers de jardin, d’expressions artistiques, d’artisanat ou de vie quotidienne, une histoire avec chacun, une amitié, une confiance se bâtissent doucement au rythme de l’un, de l’autre.

Dans la danse incessante entre moi et l’autre, tout naît, se féconde, se renouvelle. S’ouvre un inattendu. C’est dans ce jeu de l’altérité possible avec tout être que se compose la juste musique de l’univers, le frisson de toute gestation, de tout retournement.

C’est cela, l’Hospitalité de la beauté. Elle est un lieu où se crée le temps et l’espace ; où tout homme et tout de l’homme, sa singularité, sa fragilité, son handicap, son histoire peuvent être reçus, accueillis inconditionnellement.

« Ecosystème relationnel » selon l’expression de Patrick Chamoiseau, l’Hospitalité de la Beauté est une demeure où se poser, se reposer aussi souvent que nécessaire, pour renouer avec soi-même, avec l’autre, avec le cosmos. Elle concoure à retrouver le souffle qui nous grandit et donne vie, pour que s’éloignent les tentations du découragement, du jugement, du repli, pour que les faces les plus sombres de l’existence puissent se donner, être traversées, lavées, unifiées.

C’est dans la fragilité, les errements les plus obscurs que la lumière se fait plus vive.